L’AVENIR DE LA LOGISTIQUE ? L ‘APPLICATION DE L’AUTOMATISATION !

L'automatisation des processus est un choix stratégique décisif pour améliorer la compétitivité de l’entreprise. En fait, on entend de plus en plus parler d’”Usine intelligente” et d’”Industrie 4.0". Quand les processus sont automatisés trois objectifs peuvent normalement être atteints : réduire les coûts d’exploitation, améliorer le niveau de service et accroître l’efficacité et le rendement globales de l’entreprise.

Cette révolution concerne toute la chaîne logistique, de la production/fournisseurs jusqu’au client final, et se caractérise par des macros tendances qui sont en train de bouleverser carrément le monde de l’industrie et de la logistique. Les éléments sur lesquels elle repose sont un véritable écosystème de modèles de gestion et de technologies parmi lesquels l’automatisation des processus (des nouveaux robots anthropomorphes aux “bons et vieux” transstockeurs), la gestion des « big data », la fabrication numérique (par exemple l’impression 3D et l’internet des objets) et la nouvelle génération de logiciels de support des processus (intelligence artificielle, logiciel en tant que service etc.).

Une entreprise "4.0" véritablement efficace et innovante, et donc compétitive, ne pourra pas se passer d'une Logistique 4.0 pour faire un véritable saut qualitatif vers la performance. L'automatisation des processus jouera donc un rôle clé et, en particulier, ce changement devra s'opérer avec plus de rapidité et de force dans la logistique de production (c'est-à-dire l'ensemble des processus et actifs physiques dédiés aux services de production) et dans la logistique de distribution (les processus et actifs physiques supportant la livraison des produits aux clients).

La clé de voûte de ces changements ne sera pas seulement la technologie elle-même (dont nous avons vu la disponibilité et l'accessibilité) mais plutôt le choix des modèles et des outils à adopter (étude de faisabilité), la bonne conception du système logistique (et donc l'intégration de toutes ces technologies avec les objectifs de service qui doivent être garantis) et, une fois encore, les compétences en termes de logiciel et matériel des personnes impliquées dans les processus à tous les niveaux (cols blancs et bleus).

Cependant, il est risqué d'activer un entrepôt automatisé si l’avantage réel n'a pas été évalué et certifié au préalable (avantage économique et de service). Les coûts et les risques associés à ces investissements exigent une analyse rigoureuse pour déterminer les avantages que l'on peut s’attendre de l'introduction de ces technologies.

Vu qu’il y a différents niveaux d'automatisation, il est nécessaire d'analyser bien celui qui convient le mieux aux besoins spécifiques de chaque entreprise. En effet, les entreprises n'ont pas toutes la nécessité d'automatiser complètement leur entrepôt ; dans certains cas, peut-être pour des raisons liées à une stratégie axée sur la flexibilité, il suffit d'automatiser seulement une partie des processus pour améliorer les performances (par exemple la manutention des unités de collecte des commandes ou bien les processus de stockage en laissant inchangées les procédures de préparation des commandes). Le niveau d'automatisation parfait est celui qui est créé sur mesure en tenant compte des caractéristiques du secteur de l’entreprise.

Pour s'adapter aux nouveaux paradigmes, une simple injection de technologie ne sera donc pas suffisante ; l'étape fondamentale sera une intégration optimale entre le contexte du marché, le matériel, les logiciels et les compétences : cela signifie donner le maximum d'importance à l'étude de faisabilité. Cela implique la mise en place d'un groupe de travail avec un niveau de professionnalisme suffisant dans l'organisation des entrepôts, soutenu par une expérience significative et une maîtrise des outils de conception avancés. Dans ce sens, la simulation dynamique devient une véritable "garantie" de succès.

La conception et la mise en service d'un entrepôt automatisé sont certainement complexes, car elles nécessitent une analyse de tous les éléments présents dans l'entrepôt (par exemple les unités de charge, la surface, le volume quotidien des commandes, les tendances, la vision du futur, la productivité, la sécurité et l'ergonomie, etc.) et les interactions entre les différents acteurs (fonctions internes de l'entreprise, sociétés de conseil, sociétés de génie et fournisseurs d’équipement logistique). Il est donc nécessaire d'aborder ces activités avec une préparation adéquate.

L'automatisation de l'entrepôt logistique est une étape que beaucoup d’entreprises n'ont pas encore franchie, malgré le fait que le marché évolue activement dans cette direction. Un entrepôt qui utilise pleinement l'automatisation permet non seulement de réduire les coûts, mais aussi d'améliorer considérablement les performances. En même temps, le niveau de sécurité du système, le niveau de service et la satisfaction de la clientèle augmentent aussi.

Pour en savoir plus, participez à notre atelier gratuit :

AUTOMATISATION DANS L'ENTREPOT : DE L'ANALYSE A LA MISE EN SERVICE

PARIS, 19 NOVEMBRE 2019 - H 9.00-16.00 NEOMA BUSINESS SCHOOL - 9 RUE D'ATHENES 75009 PARIS, FRANCE

Pour être prêts aujourd’hui aux défis de demain.

Simco Italia  Simco Italia